séminaire du pôle évolution du vivant - vendredi 18 novembre 2011

Les conservations exceptionnelles de tissus mous fossiles ont-elles un intérêt scientifique ?

Philippe Janvier, MNHN

vendredi 18 novembre 2011, 11 heures, amphithéâtre Monge


Résumé

Les cas de conservation exceptionnelle de tissus mous chez des organismes fossiles ont longtemps été considérés comme anecdotiques et sans réel intérêt scientifique. Pourtant, les recherches récentes effectuées dans ce domaine grâce à des technologies nouvelles, tant sur le plan biogéochimique que sur le plan anatomique montrent que, selon leur nature ou leur niveau de résolution, ces cas exceptionnels peuvent contribuer à résoudre des problèmes phylogénétiques (apports de nouveaux caractères) ou paléobiologiques (inférences fonctionnelles). Les recherches actuelles en taphonomie expérimentale permettent également de comprendre les processus impliqués dans ces conservations de tissus mous, mais aussi comment les tissus conservés ont été parfois interprétés de manière erronée en fonction des hypothèses phylogénétiques dominantes.