atelier de travail - 10 et 11 juin 2010

La causalité dans la modélisation scientifique contemporaine

Dans un premier atelier de travail (décembre 2009), le Groupe ontologie appliquée de l’université de Bourgogne s’était intéressé au statut des entités inscrites formellement dans les modèles, et à la réappréciation des phénomènes naturels complexes qu’imposent parfois les entités d’une modélisation. Dans le prolongement de ce questionnement, le présent atelier explorera l’usage et l’interprétation des modèles en termes causaux. Bien qu’il soit acquis que nombre de modèles excluent d’emblée l’identification de relation de causalité, la démarche épistémologique visant à comprendre comment ce type d’outil contribue à décrire, à expliquer et à manipuler des systèmes de phénomènes demeure fragmentée et peu développée.

Où : salle 129, bâtiment droit-lettres, université de Bourgogne, Dijon


Jeudi, 10 juin 2010

14h30 Début de l’atelier/ présentation

14h45 Mathias Frisch (University of Maryland), Is there a place for causal reasoning
in physics?

16h00 Isabelle Drouet (FRNS, Université catholique de Louvain), Réseaux bayésiens
et inférence causale

17h30 Max Kistler (Université de Grenoble et Institut Jean Nicod, Paris), La
conception interventionniste de la causalité et la dépendance non-causale

18h45 Julian Reiss (Erasmus University Rotterdam), Causes and counterfactuals in
world history

20h00 Fin de la journée


Vendredi, 11 juin 2010

9h30 Silvia De Monte (Laboratoire Écologie & Évolution, ENS), Déterminisme et stochasticité dans les modèles pour les populations cellulaires

10h45 FX Dechaume-Moncharmont (Équipe Écologie Évolutive, UMR Biogéosciences, Université de Dijon), Peut-on modéliser le comportement animal ?

13h30 Philippe Huneman (IHPST, Paris), Le statut des simulations en biologie de l'évolution

14h45 Table ronde

16h00 Fin de la journée