conférence - mardi 13 mars 2012

La fin des arbres éléphant-dépendants

David Beaune vous propose, dans le cadre du cycle de conférences du GnuB, une intervention pendant laquelle il parlera des conséquences écologiques de la disparition du plus grand animal terrestre des forêts, l’éléphant Loxodonta cyclotis.

Rendez-vous mardi 13 mars 2012 à 12 h 30, amphi Ampère

La politique de conservation des éléphants est catastrophique dans la majorité des pays du monde. En République démocratique du Congo, plus grand pays d’Afrique intertropicale la population d’éléphants de forêt est passée de 100 000 à 20 000 pachydermes en seulement un demi siècle. Or les éléphants ont coévolué avec de nombreuses plantes à fruits depuis des millions d’années. Ils sont « les planteurs d’arbres », les « méga jardiniers de leurs écosystèmes ». La disparition des éléphants entraînera t-elle d’autres espèces avec elle ? Cette hypothèse proche de l’axiome n’a pas encore pu être vérifiée. Car la réponse écologique des arbres qui sont des organismes longévifs est longue et aucune étude n’a pu étudier une forêt avant et après l’extinction des éléphants.

Dans le site de recherche LuiKotale en RDC, nous avons étudié le devenir des arbres au syndrome mégafaunal et donc potentiellement éléphant-dépendant. Les résultats sont impressionnants...