thèse de Vincent Hétérier

Biodiversité et signification écologique des ectosymbiontes des Cidaridae antarctiques (Echinodermata : Echinoidea) 

Sous la direction de Chantal De Ridder et Bruno David

Soutenue le 25 mai 2007

 

Résumé / Abstract 

Les oursins cidaridés, caractérisés par l’absence d’épithélium sur leurs piquants primaires, procurent une grande diversité de substrats pour les organismes sessiles, particulièrement en Antarctique. L’inventaire des espèces symbiotiques montre une dominance nette des spongiaires et des bryozoaires et que la diversité des ectosymbiotes fluctue en fonction des espèces hôtes et de la profondeur. Par contre, la distance entre les stations n’influence pas la structure et la composition des communautés symbiotiques. Une analyse morphologique des piquants a été réalisée afin de connaître l’influence de leur forme sur les communautés symbiotiques. Les résultats suggèrent que la colonisation symbiotique est directement liée aux paramètres dimensionnels des piquants (taille & spinosité). Les communautés symbiotiques diffèrent sensiblement de celles des tillites (roches environnantes). Contrairement aux symbiotes, les faunes portées par les tillites sont relativement semblables entre les stations.

 

Cidaroid sea urchins provide a wide range of substrates for sessile organisms, particularly in Antarctic where the availability of hard substrate is a limiting resource. An inventory of Antarctic cidaroid ectosymbionts showed that 62% of ectosymbionts are bryozoans and sponges. Ectosymbiotic specific diversity varied with the host species and depth, but the distance between sampling sites did not affect community structure and composition. Two sets of parameters were defined to determine the influence of cidaroid spine shapes on symbiotic communities. Morphometric analyses showed the existence of a gradient between oral, ambital and apical spines. Symbiont colonization was directly related to dimensional parameters of the spines. Finally, symbiotic communities associated with cidaroids strongly differ from the tillites-associated ones. Taking cidaroid-associated communities into account is therefore necessary to get an exhaustive picture of the Antarctic benthic biodiversity.

 

Mots-clés / Keywords

symbiose, communautés benthiques, écologie, Antarctique, échinides, Cidaridae

symbiosis, benthic communities, ecology, Antarctica, echinoids, Cidaridae.

 

Membres du Jury
Philippe Dubois, président
Igor Eeckhaut, rapporteur

Serge Morand, rapporteur

Thierry Rigaud, examinateur

Chantal De Ridder, co-directrice
Bruno David, co-directeur