séminaire du pôle évolution du vivant - vendredi 26 octobre

Structures spatiales et niveaux d’organisation de la biodiversité dans les paysages agricoles

Sandrine Petit, UMR 1210 Biologie et Gestion des Adventices, INRA – Dijon

vendredi 26 octobre 2007 à 11 h, amphithéâtre Eicher, Pôle AAFE

La modification récente des paysages ruraux s’est traduite par une fragmentation des habitats non cultivés, un déclin de la qualité des habitats et une homogénéisation spatiale et temporelle des mosaïques agricoles. L’analyse des mécanismes permettant le maintien de la biodiversité dans ces paysages en évolution met en évidence la complexité des interactions qui existent entre structures spatiales dynamiques et biodiversité à plusieurs niveaux d’organisation et plusieurs échelles spatiales. Dans le contexte actuel d’homogénéisation biotique dans l’ensemble des paysages anthropisés, il parait plus important que jamais d’élucider cette complexité.  Cet exposé illustre la diversité des interactions entre biodiversité et structures spatiales dynamiques au travers de plusieurs exemples. Nous démontrerons d’abord que les flux biologiques sont fortement conditionnés par la composition, l’organisation spatiale et la dynamique récente des paysages au travers de l’étude des flux individuels entre populations fragmentées chez deux modèles insectes, carabidés et lépidoptères. Nous montrons ensuite comment ces interactions entre flux biologiques et structures spatiales se traduisent à des échelles plus larges et à des niveaux d’organisation supérieurs. Plus globalement, l’ensemble des travaux indique clairement que le contrôle des structures spatiales est suffisamment important pour être détecté à l’échelle des communautés, et ce pour une variété de taxa et de contextes paysagers donnés.