séminaire du pôle évolution du vivant - vendredi 15 février

Microbotryum violaceumEspèces cryptiques et évolution de l’isolement reproducteur chez le charbon des anthères des caryophyllacées

Tatiana Giraud, département génétique et écologie évolutives, laboratoire écologie, systématique et évolution, UMR 8079 CNRS-UPS-ENGREF, université de Paris-Sud

Vendredi 15 février 2008 à 11 heures, amphi Monge, bâtiment Gabriel 

L’étude de la spéciation tente de comprendre les mécanismes permettant à une lignée évolutive de diverger en deux lignées. Les travaux récents ont mis en évidence l’importance de l’écologie et de la sélection naturelle pour la formation et le maintien de nouvelles espèces. Ces résultats ont cependant été obtenus en étudiant un petit nombre de modèles biologiques. Les champignons pathogènes et plus généralement les parasites sont de bons modèles pour l’étude de la spéciation, notamment du fait de la diversité de leurs cycles de vie. Nous nous sommes intéressés à la spéciation au sein des champignons et plus particulièrement du champignon parasite Microbotryum violaceum, charbon des anthères des caryophyllacées. Des approches phylogénétiques et expérimentales ont révélé la coexistence de plusieurs espèces spécialisées sur des espèces hôtes différentes, ne présentant pas d’isolement reproducteur prézygotique lié à la reconnaissance des gamètes. Ces espèces présentent en revanche un isolement reproducteur postzygotique : la viabilité des hybrides diminue lorsque la distance génétique entre les espèces parentes augmente.