séminaire du pôle évolution du vivant - vendredi 12 décembre

Du local au global, démographie de la métapopulation de flamants roses en Camargue et en Méditerranée

vendredi 12 décembre 2008 - amphi Mariotte

Arnaud Béchet, centre de recherche pour la conservation des zones humides méditerranéennes, station biologique de la Tour du Valat

Il y a moins de dix sites de reproduction du flamant rose en Méditerranée et en Afrique de l’ouest. Ces sites, très différents les uns des autres, des salins en activité aux lagunes temporaires, contribuent de façon très hétérogène à la production annuelle de poussins. Une étude de capture-recapture, initiée dans les années 1970 en Camargue et étendue depuis les années 1980 aux autres colonies a mis en évidence d’importants échanges de juvéniles et d’adultes reproducteurs entre ces colonies. La conservation des flamants roses en Méditerranée et en Afrique de l’ouest nécessite donc de comprendre à la fois la dynamique locale de chacune des colonies et celle des échanges entre colonies. Dans un premier temps, je présenterai les facteurs individuels et environnementaux qui influencent les paramètres démographiques locaux sur la colonie camarguaise (survie, recrutement, propension à la reproduction, productivité) puis ceux qui influencent la dispersion entre colonies du bassin Méditerranéen. Ces résultats seront mis en perspective avec des changements qui affectent cette région, comme l’abandon de l’activité salinière au nord et le réchauffement au sud, deux facteurs susceptibles de menacer certains des rares sites de reproduction disponibles pour cette espèce.