Axelle Zacaï

Docteur / PhD
Equipe BioME (Biodiversité, Macroécologie, Évolution)
Laboratoire Biogéosciences
UMR 6282 uB/CNRS
6 Boulevard Gabriel
21000 Dijon
France
Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Téléphone: (+33)3.80.39.63.06                  

                                          


 
Sujet de thèse

 

Analyse macroécologique des liens unissant phylogénie, distribution spatiale et morphologie chez les céphalopodes fossiles

Débutée le 01/10/13

Soutenue le 13/12/16


Résumé
La macroévolution (étude de l’évolution au niveau – ou au-dessus du niveau – de l’espèce) et la macroécologie (étude de la distribution géographique et l’abondance des êtres vivants) sont longtemps restés des domaines relativement indépendants. Cependant, leur union est inévitable et même indispensable à la compréhension de la biodiversité actuelle et passée. Cette émulation fertile et transdisciplinaire forme le canevas de ce projet de thèse qui pose la question suivante : comment et dans quelle mesure la phylogénie influence-t-elle les propriétés macroécologiques des taxons ?

L’objectif est de mesurer la part de l’histoire évolutive dans ces propriétés en quantifiant les multiples relations unissant phylogénie, distribution spatiale, présence partagée, rareté, disparité morphologique et extinction. Les modèles d’études seront les ammonoïdes (céphalopodes fossiles) du Trias Inférieur et du Jurassique Inférieur. Ces deux ateliers illustrent des contextes environnementaux et biotiques contrastés et reposent sur des jeux de données complets déjà établis (distribution spatiale et temporelle, phylogénie, morphologie).

L’originalité est double : d’une part, parce qu’il s’agit d’une approche macroécologique « en temps profond » employant des formes fossiles, et d’autre part, parce que le traitement quantitatif de cette thématique se fera pour des intervalles caractérisés par des événements majeurs d’extinction et de diversification en contexte post-crise. En étudiant la relation complexe entre les distances phylogénétiques, géographiques et morphologiques au cours des temps géologiques, ce projet se positionne au carrefour de la macroévolution et de la macroécologie afin de comprendre la structuration de la biodiversité.

 

Abstract
Macroevolution and macroecology have remained relatively independent fields for a long time. However, their union is unavoidable and even crucial to the understanding of modern and past biodiversity. This fertile across-field emulation forms the background of this PhD project that addresses the following question: how -and to what extent- does phylogeny influence the macroecological properties of taxa?

The aim is to measure the part of the evolutionary history in these properties by quantifying the multiple relationships uniting phylogeny, spatial distribution, co-occurrence patterns, rarity, morphological disparity and extinction. We will use Early Triassic and Early Jurassic ammonoids (fossil cephalopods) as study cases. These two models illustrate contrasted biotic and environmental contexts and they rely on existing and comprehensive datasets (spatial and temporal distribution, phylogeny, morphology).

The originality of the project is twofold: (i) it is a deep-time macroecological approach using fossils and (ii) it analyses quantitatively time intervals that are characterized by major extinctions and by post-crisis diversification events. By investigating the intricate and multidimensional relationships among phylogenetic, geographic and morphological distances through geological time, this project stands at the crossroad between macroevolution and macroecology in order to better understand the structure of biodiversity.

 



Parcours universitaire

 

•  2012-2013: Master 2 Recherche Paléontologie, Sédimentologie, Paléoenvironnements (UCBL / ENS de Lyon)

Sujet de stage: "Régime alimentaire des arthropodes cambriens: exemple de Sidneyia inexpectans (Burgess Shale, Canada)" (LGLTPE)
Directeurs: Jean Vannier, Rudy Lerosey-Aubril



•  2011-2012: Master 1 Recherche Paléontologie, Sédimentologie, Paléoenvironnements (UCBL / ENS de Lyon)

Sujet de stage: "Caractérisation des laminites associées aux optimums climatiques holocènes dans les sédiments de la Mer d'Aral et du lac Sonkul (Asie Centrale)" (LGLTPE)
Directeur: Philippe Sorel


•  2008-2011: Licence de Géolologie Fondamentale (Université Claude Bernard Lyon 1)