article de Benjamin Marie et Frédéric Marin publié dans PNAS

huitreDu neuf chez l'huître perlière !

L'huître perlière polynésienne (Pinctada margaritifera) est un bivalve d'intérêt économique et un excellent modèle d'étude en biominéralisation. Sa coquille est constituée de deux couches calcaires de minéralogies différentes : la couche externe prismatique calcitique et la couche interne nacrée aragonitique. Récemment publié dans PNAS, le travail, issu du consortium Adequa dont fait partie Biogéosciences, montre que chez cette espèce, le répertoire secrétoire protéique de la zone du manteau synthétisant la couche prismatique est complètement différent de celui de la zone qui fabrique la couche nacrée.

Ce travail répond ainsi, de manière définitive, à une vieille question scientifique, qui court depuis plusieurs décennies : Les couches prismatiques et nacrées des coquilles de mollusques contiennent-elles les mêmes protéines ? C'est en couplant une approche transcriptomique à une approche protéomique qu'une réponse négative a ainsi pu être donnée. Par delà les différences quant aux processus moléculaires de formation des couches prismatiques et nacrées, ce travail tend également à montrer que les deux couches minéralisées, bien qu'associées, ne dérivent pas l'une de l'autre.

 

Référence

Benjamin Marie et al. 2012. Different secretory repertoires control the biomineralization processes of prism and nacre deposition of the pearl oyster shell. Proceedings of the National Acadademy of Sciences of the USA, 109 (51), 20986–20991, doi: 10.1073/pnas.1210552109