dernières nouvelles de la mission IODP 364

Thumbnail imageChicxulub : un cratère unique pour mieux comprendre les surfaces planétaires

Élise Chenot a participé à la phase onshore de la mission IODP/ICDP 364, qui s’est déroulée du 20 septembre au 15 octobre 2016, au laboratoire MARUM, à Brême (Allemagne). Lors de cette collaboration internationale impliquant une cinquantaine de personnes, dont une trentaine de scientifiques, 303 carottes ont été décrites, analysées et échantillonnées. Élise Chenot est intervenue en tant que sédimentologue, pour décrire les faciès des roches déposées à l’intérieur du cratère, après l’impact.

 

Il y a 66 millions d'années, la chute d'un astéroïde dans la péninsule du Yucatán (Mexique) aurait mis fin au règne des dinosaures. Elle créait aussi le cratère d'impact de Chicxulub, le seul cratère connu sur Terre à posséder encore un anneau central, alors que ce type de structure est fréquent à la surface de nombreux objets du Système solaire. Pour ces différentes raisons, et bien que le cratère soit enfoui sous plusieurs centaines de mètres de sédiments, les scientifiques du monde entier sont prêts à tout pour percer ses secrets. L'expédition IODP/ICDP 364, réalisée par une collaboration internationale impliquant des chercheurs du CNRS, d'Aix-Marseille université et de l'université de Bourgogne, publie ses premières analyses dans la revue Science du 18 novembre 2016 : les 835 mètres de carottes récupérées permettent pour la première fois de retracer l'histoire des roches lors de la formation de ce type de cratère.

Pour plus d'informations, vous pouvez lire la suite du communiqué de presse du CNRS ainsi que l'interview d'Élise Chenot sur le site recherche de l'uB.