séminaire de climatologie – lundi 3 juin 2013

Comment mieux expliquer la nuisance lupine en Provence au XIXe siècle ? L’apport de l’analyse spatiale

Éric Fabre (TELEMME, Aix-Marseille université) et Thierry Castel (AgroSup Dijon et CRC)

lundi 3 juin 2013 à 14 heures en salle de réunion du CRC

Objectifs de l’intervention : intégrer la capacité des loups à effectuer de grands déplacements pour « sortir du bois » et attaquer des troupeaux en zone pastorale. Cette mobilité implique que la recherche de corrélation entre l’ampleur de la nuisance et la configuration du milieu intègre le voisinage des espaces où la nuisance se concrétise.

 

Sources : archives départementales (Var, Alpes-de-Haute-Provence, Hautes-Alpes) des préfets pour inventorier les battues et destructions de loups, louves, louveteaux (séries K, M, et Z), à expliquer par la configuration du milieu (démographie et état de l’agriculture : série M ; modalités d’occupation du sol : série P).

Méthodes : cartographie des zones de conflit pour rechercher une structure spatiale dans la nuisance. Interprétation de cette structure par un indice de Moran qui mesure la ressemblance entre communes voisines. Analyse linéaire multiple pour évaluer la part de chaque facteur du milieu dans la définition de la nuisance puis application d’un modèle autorégressif simultané SAR pour définir les dimensions des espaces en interconnexion vis-à-vis de la nuisance. Tout cela est appliqué sur un lot de plus de 500 communes du sud-est de la France.

Le résumé de la présentation est consultable sur le site de l'équipe CRC.