séminaire du PEV – vendredi 9 décembre 2016

Coûts et bénéfices de la vie en société : entre compétition et coopération

Le vendredi 9 décembre, Sophie Lardy (CEFE-CNRS Montpellier) présentera ses travaux sur la coopération et la socialité du républicain social en Afrique du sud.

 

La vie en groupe, allant de l’agrégation temporaire de congénères aux sociétés complexes hiérarchisées et stables dans le temps, est un comportement très répandu dans le règne animal.  La socialité évolue seulement si elle se traduit par un bénéfice, en terme de survie et / ou de reproduction  pour les individus, cependant la vie en groupe est aussi associée à un certain nombre de coûts. Afin de mieux comprendre les mécanismes évolutifs de la socialité il donc est primordial  d’identifier et quantifier ces coûts et bénéfices et de comprendre leur impact en terme de fitness. 

En utilisant deux espèces à reproduction coopérative comme modèles biologiques, la marmotte alpine (Marmota marmota) et le républicain social (Philetairus socius), nous examinons comment la compétition et la coopération influencent la fitness individuelle au travers de ces différentes composantes. De plus, nous proposons d’étudier les mécanismes proximaux  potentiellement impliqués dans les liens entre socialité et fitness en testant la relation entre stress oxydatif  et caractéristiques de groupes et investissement individuel dans la coopération. Nos résultats soulignent l’importance de la compétition intra-sexuelle au sein des groupes sociaux et mettent en évidence l’existence d’une taille de groupe optimale, à l’équilibre entre coûts et bénéfices. Ils montrent également que les caractéristiques sociales peuvent influencer l’état physiologique des individus