thèse de Jérôme Thomas

Collections et recherche en paléontologie : enjeux, état des lieux et devenir

 
Directeurs : Bruno David et Michel Guiraud (MNHN Paris)
Début de thèse : octobre 2010

 

Contexte de l’étude :

 

Ce projet proposé à l’école doctorale E2S de l’université de Bourgogne concerne le rôle des fossiles, doublement envisagés comme supports de recherche et comme objets patrimoniaux. L’objectif central du travail sera de cerner les complémentarités et les antagonismes de ces deux facettes dans un contexte universitaire notamment. Bien que fortement connoté « muséologie », ce projet trouve pleinement sa place au sein du laboratoire Biogéosciences qui est coordonnateur d’un réseau national désormais bien implanté : Trans’Tyfipal®. Les objectifs de ce programme sont la numérisation des types et figurés paléontologiques conservés en France, leur mise à disposition sur le web et, corrélativement, la constitution d'un maillage des collections paléontologiques abritées par les principaux musées et universités de France.

Un rapide tour d’horizon permet de constater que la diversité des institutions de conservation (MNHN, universités, muséums, musées polyvalents, associations et privés), des types de collections (valorisation, recherche ou enseignement), des statuts juridiques, des objectifs de recherche (INEE, INSU, FRB) et des politiques de conservation (Ministère de la Recherche, Ministère de la Culture) ne favorisent pas une lecture aisée du potentiel « recherche » des collections paléontologiques françaises.

Alors que les demandes scientifiques nationale et internationale s’intensifient pour le partage des données numérisées (programmes GBIF, ONB) et l’accessibilité aux collections (programme européen Synthesys), il n’existe pas de définition précise du périmètre des collections de recherche, ni d’outil global permettant d’accéder (physiquement ou virtuellement) aux collections paléontologiques françaises et aux métadonnées associées.

 

Problématiques du projet doctoral :

Ce projet de thèse s’articule autour de trois questions principales :

- Qu’est-ce qu’une collection de recherche en paléontologie et quels sont les critères qui permettent d’en délimiter le contenu et d’en fournir les métadonnées pertinentes ?

 

 

- Quel est l’état des collections paléontologiques conservées en France au vu des critères élaborés ?

 

 

- Comment peut-on mettre en place un nouvel outil permettant de répertorier les informations concernant les collections afin de les rendre plus accessibles (plutôt que de continuer à accroître la quantité de spécimens comme le préconise Washburn, 1984[i]) ?

 

Réalisation pratique du projet :

Le projet sera abordé selon une démarche articulée en trois temps : définition, état des lieux, proposition de structuration.

 

1. La représentativité des collections et des métadonnées associées sera étudiée à partir de la bibliographie existante en prenant en compte la diversité des contextes énoncés :

 

 

- les biais constatés entre l’enregistrement fossile et les collections conservées (par exemple le biais esthétique constaté par Fara & al., 2005[ii], Hunter & al., 2005[iii] et Davis & al., 2007[iv]) ;

 

 

- l’évolution de l’intérêt des collections au cours du temps (comme la nouvelle étude de la faune de Burgess l’a montré 60 ans après sa mise en collection, Gould, 1991[v]) ;

 

 

- la comparaison avec les définitions données à l’étranger et les métadonnées associées (ABCD et Darwincore) ;

 

 

- l’étude des thématiques actuelles et prospectives de recherche en paléontologie (rapports et prospectives INSU, INEE, FRB et APF).

 

 

Ces définitions permettront de déterminer des critères sélectifs dans les collections scientifiques.

 

2. Les cartographies sectorielles seront possibles par la réactualisation des catalogues des collections paléontologiques (Prieur et al., 1980[vi], Cleevely R.J., 1983[vii] et Webby B.D., 1989[viii]) et le traitement de ces métadonnées par :

 

 

- la numérisation des métadonnées contenues dans les catalogues existants,

 

 

- la réactualisation des métadonnées par l’envoi d’un nouveau questionnaire utilisant les critères définis aux établissements détenteurs ;

 

 

- la mise en forme des métadonnées dans une base de données ;

 

 

- la mise au point d’un système de représentation graphique interrogeable suivant différents paramètres (répartitions géographiques des collectes, des lieux de conservation, des types de collections (recherche, enseignement, exposition), répartition temporelle des collectes et des stratigraphies, etc.).

 

3. La structuration d’un outil multimédia permettra la diffusion générale des métadonnées et des données moissonables. Sa mise au point passe par les étapes suivantes :

 

 

- analyse de l’interopérabilité avec des bases bibliographiques (INIST, web of sciences et Capadoce), avec les bases de données « biodiversité » (Ecoscope, ONB) et avec des programmes internationaux (GBIF, LifeWatch, GeoBon, Paleobiology Database, Chronos) ;

 

 

- création du modèle sémantique de structuration des données en fonction des analyses précédentes ;

- recherche d’un établissement porteur pour le développement du modèle informatique et le déploiement de l’outil (MNHN, Trans’Tyfipal, GBIF France ou FRB, etc.).

 



 
 

[i] Washburn W.E., 1984. Collecting information, not objects. Museum News, Vol. 62 (3) : 5-15.

 
 

[ii] Fara E., Saraiva A., Campos D.A., Moreira J.K.R., Siebra D.C. & Kellner A.W.A., 2005. Controlled excavations in the Romualdo Member of the Santana Formation (Araripe Basin, Lower Cretaceous, northeastern Brazil) : stratigraphic, palaeoenvironmental and palaeoecological implications. Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology, 218 (1-2), pp. 145-160.

 

[iii] Hunter, A.W. & Donovan, S.K., 2005. Field sampling bias, museum collections and completeness of the fossil record. Lethaia, Vol. 38, pp. 305–314.

 

[iv] Davis E. B. & Pyenson N. D., 2007. Diversity biases in terrestrial mammalian assemblages and quantifying the differences between museum collections and published accounts : A case study from the Miocene of Nevada. Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology, 250, pp. 139-149.

 

[v] Gould S.J., 1991. La vie est belle : les surprises de l’évolution. Seuil, Paris.

 

[vi] Prieur A. (avec la collaboration de Gaillard M. et Vigne H.), 1980. Catalogue des collections paléontologiques françaises. Office national de gestion des collections paléontologiques françaises, Université Claude Bernard Lyon 1, Lyon, 307 p.

 

[vii] Cleevely R.J., 1983. World palaeontological collections. Britsh Museum (Natural History) , 365p.

 
 

[viii] Webby B.D., 1989. Fossil collections of the world : an International Guide. International Palaeontological Association, Washington D.C.