thèse d'Antoine Perrin

Thumbnail imageAnthropisation des habitats et interactions hôtes-parasites

Financement : école doctorale ES

Encadrants : Bruno Faivre et Stéphane Garnier

Début : 1er octobre 2017

 

Résumé

La fragmentation des habitats est une des principales menaces pesant sur la biodiversité, puisqu'elle est responsable du déclin de plusieurs populations et espèces. Malgré une abondante littérature concernant l'impact de la fragmentation sur l'abondance et la diversité des espèces, les conséquences de ce changement global en termes de processus écologiques et évolutifs restent relativement méconnues. Ce projet a donc pour but d'appréhender l'effet de la fragmentation des forêts sur les interactions hôtes-parasites, en portant un intérêt particulier au rôle de la diversité génétique des populations hôtes et en utilisant plusieurs espèces d'oiseaux des Caraïbes et la malaria aviaire comme système biologique. Ce projet s'appuie sur une importante collection d'échantillons et de données déjà acquise. Les niveaux d'infection des hôtes (prévalence, charge parasitaire, diversité parasitaire) appréhendés à partir de méthode moléculaires seront comparés entre forêts plus ou moins fragmentées. Afin d'explorer les mécanismes mis en jeu, une approche de génétique du paysage permettra d'appréhender la connectivité du paysage et son rôle dans la diversité génétique des populations hôtes. Par ailleurs, le coût physiologique lié à l'altération des habitats sera estimé en comparant la condition et l'aptitude immunitaire des oiseaux entre fragments de grande/petite tailles et fragments isolés/connectés.

 

Mots-clés

fragmentation des habitats, malaria aviaire, Caraïbes, diversité génétique

 

Membres du comité

Karen McKoy, IRD Montpellier