thèse de Marion Fayard

gammare parasiteAnxiété et parasitisme chez un invertébré aquatique: approches évolutive et mécanistique

Financement : contrat doctoral

Directrice de thèse : Marie-Jeanne Perrot-Minnot ; co-directeur : Frank Cézilly

Début de thèse : octobre 2017

 

Résumé

Nous proposons de développer un sujet de recherche original et novateur centré sur l’étude des causes physiologiques et des conséquences adaptatives de l’anxiété chez un nouveau modèle, l’association entre le crustacé amphipode Gammarus fossarum et deux parasites acanthocéphales. Nous chercherons à tester l’hypothèse selon laquelle certains parasites augmentent leurs chances de transmission en usurpant les voies de régulation de l’anxiété, provoquant par là même de multiples changements chez l’hôte modulant ses comportements défensifs. Par ingénierie phénotypique (utilisation d’anxiogènes et d’anxiolytiques), nous caractériserons les multiples traits comportementaux et physiologiques constituant un syndrome d’anxiété, et le comparerons à ceux observés chez les gammares infectés. Cette approche nous permettra d’établir les coûts et bénéfices (survie, reproduction) associés à l’anxiété chez un gammare sain, et le rôle des parasites dans ce compromis. D’un point de vue mécanistique, nous chercherons à établir le rôle de la sérotonine dans la modulation de l’anxiété.

 

Mots-clés

Gamamrus fossarum, parasites acanthocéphales, syndrôme d'anxiété, comportement, physiologie, sérotonine, conséquences adaptatives

 

Membres du comité de thèse

François-Xavier Dechaume-Moncharmont, laboratoire Biogéosciences, Dijon