thèse de Karine Monceau

tourterelle à queue carréeBiologie des populations de tourterelles à queue carrée sur l'île de la Barbade : apports de l'outil moléculaire

Directeurs : Frank Cézilly et François-Xavier Dechaume-Moncharmont

Allocation MENESR

Début de thèse : octobre 2006

Soutenue le 21 décembre 2009

 

Le tapuscrit de la thèse est téléchargeable [ ici ].

 

Résumé

Jusqu'à présent, aucun outil moléculaire n'était disponible pour la tourterelle à queue carrée, Zenaida aurita (à l’exception près de données de séquençage mitochondrial). Afin de pouvoir sexer aussi bien les adultes que les juvéniles et estimer la diversité génétique au sein de nos individus, des marqueurs génétiques du sexe et des microsatellites ont respectivement été testés et développés. Ainsi, par l’utilisation de ces outils, et avec l’appui des données morphométriques recueillies lors du baguage des individus, plusieurs aspects de la biologie des populations de tourterelles à queue carrée de la Barbade ont pu être étudiés ou précisés.
Dans un premier temps, nous nous sommes intéressés au dimorphisme sexuel faiblement marqué chez ce colombidé. Contrairement à d’autres espèces, l’utilisation seule des données morphométriques ne suffit pas à assigner les individus à un sexe ou l’autre avec suffisamment de précision, contrairement au sexage moléculaire. Par la suite, nous nous sommes attachés à répliquer une étude concernant l'existence potentielle d'un polymorphisme de ressources à la Barbade en y ajoutant nos méthodes moléculaires. Contrairement aux précédents travaux, nos données ne permettent pas de conclure à l'existence d'un polymorphisme de ressources tel qu’il est défini dans la littérature, les différences observées étant potentiellement imputables aux techniques de sexage (phénotypique pour la première étude, moléculaire pour la notre). Enfin, nous nous sommes intéressés à la relation liant le génotype, via le niveau d’hétérozygotie, et l’aptitude phénotypique mesurée par l’asymétrie fluctuante, la stratégie d’approvisionnement et l’âge. A la vue de nos résultat, seule la survie des juvéniles semblerait être affectée par le niveau d’hétérozygotie. Néanmoins, ne s’agissant là que d’arguments indirects, ceci nécessiterait d’être attesté par une mesure réelle de la survie (réalisée grâce à des données de capture-marquage-recapture).
Dans l’ensemble, l’accession à des marqueurs de type microsatellites permet d’élargir le champ des investigations potentiellement envisageables chez la tourterelle à queue carrée notamment en génétique des populations. Toutefois, pour certains aspects, le développement de marqueurs sélectionnés, par exemple pour le CMH (complexe majeur d’histocompatibilité), devra être envisagé.

Mots clés
écologie, évolution, Zenaida aurita, génétique, morphométrie, polymorphisme de ressources, aptitude phénotypique, asymétrie fluctuante, hétérozygotie

 

Jury

Dominique Allainé, professeur à l'université Lyon I - rapporteur

Loïc Bollache, professeur à l'université de Bourgogne - examinateur

Frank Cézilly, professeur à l'université de Bourgogne - examinateur

François-Xavier Dechaume-Moncharmont, maître de conférences à l'université de Bourgogne - examinateur

Olivier Dehorter, ingénieur de recherche CNRS, CRBPO - examinateur

Philipp Heeb, chargé de recherche CNRS à l'université Toulouse III - rapporteur