HDR de Marie-Jeanne Perrot-Minnot

Marie-Jeanne Perrot-Minnot soutiendra l'HDR le mardi 3 juillet à 14h30 amphi Monge.
Titre : Évolution d'un cycle parasitaire complexe : signification évolutive de la manipulation comportementale par les acanthocéphales et mécanismes sous-jacents

Résumé

Ces treize années de recherche exercée en post-doc, à l’ENSAM-INRA puis à l’uB ont porté successivement sur une étude évolutionniste de l’haplo-diploïdie chez les insectes et acariens, et sur la signification évolutive de la manipulation parasitaire des crustacés par les helminthes acanthocéphales.


Mes recherches sur le parasitisme reproducteur par la bactérie Wolbachia chez deux espèces haplo-diploïdes (l’hyménoptère parasitoïde Nasonia vitripennis et l'acarien Tetranychus urticae), ont démontré l’importance du polymorphisme de souche dans la modulation des niveaux d’incompatibilité reproductive ainsi que de la densité bactérienne. Chez T. urticae, des facteurs génétiques d’incompatibilité intra-spécifique ont également été mis en évidence. Parallèlement, l’existence d’une transmission exclusivement somatique des gènes paternels à la descendance mâle a été confirmée chez des acariens à reproduction pseudo-arrhénotoque.

Depuis six ans, mes recherches sur la manipulation parasitaire ont contribué à approfondir la caractérisation des modifications de comportements et d'apparence induites par les parasites acanthocéphales dans leurs hôtes intermédiaires amphipodes, et à élucider leur signification adaptative. L’altération des défenses anti-prédateur par deux parasites de poisson, Pomphorhynchus laevis et P. tereticollis, notamment caractérisée par une inversion des réponses olfactives, semble ainsi une composante déterminante de la transmission trophique. Plus récemment, les voies d’investigation choisies pour coupler cette analyse à la compréhension des mécanismes impliqués dans la manipulation parasitaire, ont permis de démontrer l’implication de la voie sérotonergique dans l’inversion de la phototaxie induite par les parasites P. laevis et P. tereticollis.

L'ancrage évolutionniste du projet est maintenu par l'étude comparative des altérations comportementales entre différents modèles hôtes crustacés - parasites acanthocéphales, et par la prise en compte de la multi-dimensionnalité de la manipulation comportementale et physiologique de l’hôte. La partie prospective de ce projet porte sur les mécanismes impliqués dans la manipulation comportementale, tout en poursuivant l’étude écologique de la manipulation, notamment sa spécificité. Elle offre ainsi une opportunité originale de combiner écologie comportementale et écologie moléculaire dans le contexte des interactions durables.

Membres du jury

- Jacques Belleville, professeur émérite, université de Bourgogne, examinateur

- Jean-François Ferveur, DR CNRS, université de Bourgogne, examinateur

- Serge Morand, DR CNRS, université Montpellier II (ISEM), rapporteur

- Alain Pugin, professeur, université de Bourgogne, examinateur

- Mike Siva-Jothy, professeur, université de Sheffield, rapporteur

- André Théron, DR CNRS, université de Perpignan (CEBTM), rapporteur