la recherche au laboratoire Biogéosciences

Le projet de recherche de notre laboratoire résulte de la fusion de deux UMR (UMR 5561, environ 90 personnes & UMR 5210, environ 20 personnes). Nous proposons une structuration scientifique en 4 équipes.

Le laboratoire est sous le double rattachement CNRS : INEE & INSU, avec rattachement prioritaire à l’INEE. Dans la structuration universitaire locale, le laboratoire dépend de l’UFR SVTE (sciences de la vie, de la terre et de l’environnement). Quelques membres enseignants-chercheurs de l’unité dépendent de l’UFR sciences humaines. Trois enseignants-chercheurs dépendent de l’EPHE, et un d’AgroSup.

 

Thumbnail imageLes recherches du laboratoire proposé ici s’inscrivent dans les thématiques générales « biodiversité » et « environnement ». Bien évidemment, le laboratoire n’a pas pour vocation de développer l’ensemble des thématiques que ces deux termes recouvrent. Nous nous focalisons sur des axes précis et clairement identifiés :

  • pour la thématique « biodiversité », principalement sur les processus et les patterns de l’évolution, dans l’actuel et le passé ;
  • pour la thématique « environnement », principalement sur le fonctionnement des systèmes sédimentaires et climatiques, dans l’actuel et le passé ;
  • pour les recherches d’interfaces sur les couplages biodiversité / changements environnementaux, actuels ou fossiles.

 

Globalement ce laboratoire représentera une configuration originale, quasi unique autour de ces questions, en regroupant en son sein des recherches sur le monde biotique (qu’il soit actuel ou fossile) et abiotique (là encore actuel ou ancien). Douze axes de recherches sont proposés (cf. ci-dessous). Ils constituent l’ossature de notre projet et sont regroupés en 4 équipes, chacune placée sous la responsabilité d’un membre de l’équipe. Ce responsable a pour rôle l’animation scientifique, stratégique et la coordination des demandes de moyens humains de l’équipe. Les quatres équipes internes sont :
- équipe Éco/Évo (Y. Moret)
- équipe BioME (S. Montuire)
- équipe SEDS (E. Vennin)
- équipe CRC (Y. Richard)

En termes d’objectifs, le prochain contrat devra renforcer l’excellence scientifique de nos domaines de pointe et développer des recherches d’interface novatrices, notamment par la fusion des laboratoires. L’enjeu du contrat à venir sera aussi de faire émerger les axes de recherches de demain pour le laboratoire. Par rapport au contrat actuel, le laboratoire réaffirme donc son positionnement d’interface, même si cela ne signifie pas l’abandon de thématiques de recherches pointues.