séminaire du pôle évolution du vivant - vendredi 5 février

Stratégies de communication acoustique en milieu bruyant

 

Thierry Lengagne, université Lyon 1 - UMR CNRS 5023, écologie des hydrosystèmes fluviaux

vendredi 5 fevrier 2010, 11 heures, amphi Monge

 

 

Au cours de mes recherches, je me suis attaché à comprendre et à détailler les adaptations mises en place par les animaux pour communiquer en milieu bruyant. J’ai développé ces recherches dans deux cadres théoriques distincts : celui de la reconnaissance individuelle dans les colonies d’oiseaux marins (manchot, guillemot) et celui de la sélection sexuelle dans les chœurs d’amphibiens (rainette verte). Par une approche descriptive, j’ai tout d’abord montré quel était le rôle du signal acoustique dans la reconnaissance du partenaire chez les oiseaux marins. Puis, l’analyse des signaux acoustiques m’a permis de mettre en évidence l’existence d’invariants individuels chez de nombreuses espèces d’oiseaux. L’étude des contraintes imposées par le canal de transmission au transfert de l’information est au cœur de mon travail. Outre des adaptations à long terme du processus de communication, j’ai montré pour la première fois comment les animaux sont capables d’ajuster la structure de leurs signaux pour faire face à des contraintes stochastiques du canal de transmission comme le bruit généré par des évènements climatiques. Enfin, en manipulant le signal acoustique avec précision (production de signaux de synthèse mimant le signal naturel), j’ai cherché à déterminer quelles étaient les structures fines du signal utilisées dans le cadre de la sélection sexuelle.