thèse de Florian Raymond

Thumbnail imageDynamiques atmosphériques des événements hydroclimatiques intenses du domaine méditerranéen : variabilité actuelle et future

financement : allocation de recherche ministérielle

direction : Pierre Camberlin et Albin Ullmann

début de la thèse : octobre 2014

 

Résumé

Le bassin méditerranéen est reconnu comme un « hot spot » par le dernier rapport du GIEC (IPCC, 2013). Son climat est piloté (i) par des processus physiques opérant principalement aux échelles spatiales locales et régionales et (ii) par des processus de plus larges échelles (circulation synoptique, types de temps du domaine extratropical, oscillations climatiques). Ces interactions d'échelles et la présence d’une masse d’eau chaude génèrent un climat complexe avec une variabilité intrasaisonnière et interannuelle prononcée et des extrêmes ayant un fort impact sociétal, notamment les précipitations intenses et des vagues de sécheresse en automne, en hiver et au printemps. Le bassin méditerranéen et la mer Méditerranée sont de plus le siège de tendances à long terme : assèchement, réchauffement, affaiblissement des dépressions méditerranéennes, augmentation de la température marine, augmentation de la fréquence des plus forts vents. A ceci s’ajoute une augmentation des précipitations « extrêmes » malgré la baisse généralisée du cumul des pluies. Les résultats attendus permettront d’améliorer la connaissance des événements intenses, notamment des grandes structures spatiales sur l’ensemble du bassin, leur variabilité à différentes échelles spatio-temporelles et la dynamique atmosphérique associée. L’originalité porte sur l’exploitation des données issues de la modélisation climatique du programme CMIP5 qui constituent la base de données la plus récente et la plus innovante utilisée pour élaborer le dernier rapport AR5 du GIEC. Ils doivent contribuer à une meilleure prévision de ces événements et à leur anticipation dans le climat futur. La thèse contribuera au programme international HYMEX.

 

Mots clés

bassin méditerranéen, précipitations intenses, vagues de sécheresse, variabilité climatique, circulations atmosphériques, modèles du climat

 

comité de pilotage

Sylvain Bigot (UJF, LTHE, Grenoble)
Philippe Drobinski (École polytechnique, LMD, Paris)
Nicolas Martin (UNS, Espace, Nice)