thèse d'Édouard Ravier

Thumbnail imageStructures de déformation induites par surpressions de fluide dans les environnements sous-glaciaires et marins profonds : implications paléoenvironnementales et réservoirs

financement : bourse ministère + financement GDF SUEZ

directeur : Michel Guiraud ; co-encadrant : Jean-François Buoncristiani

début de la thèse : octobre 2011

 

Résumé

Les structures de déformation pré-lithification s’enregistrent dans les sédiments meubles. Ces structures sont abondantes dans les domaines sous-glaciaires et marins profonds en raison du développement de surpressions de fluide. À partir de cas d’études choisis dans ces deux environnements, leurs implications sur les (1) reconstructions paléoenvironnementales, leurs impacts sur les (2) morphologies glaciaires et sur les (3) propriétés pétrophysiques ont pu être définis.

(1) L’analyse de ces structures de déformation a permis de mieux contraindre les paléoenvironnements sédimentaires. Ces structures de déformation ont été utilisées comme des « proxys » permettant d’estimer les variations de la vitesse d’écoulement, de l’épaisseur de glace, de la production d’eaux de fonte et de la position de la marge glaciaire.

(2) Les séries sédimentaires des vallées tunnels ordoviciennes enregistrent la mise en place de nombreuses structures de déformation liées aux surpressions de fluide. L’analyse de ces structures a permis de proposer un nouveau modèle de creusement des vallées tunnels induit par des pressions de fluide élevées. Ce modèle de creusement, lié aux surpressions de fluide, est favorisé dans les zones d’inter ice-stream. À l’inverse, sous les ice-streams, l’écoulement des eaux de fonte se produit à l’interface glace-substrat et favorise un de formation des vallées tunnels par érosion.

(3) Les processus de remobilisations, liés aux surpressions de fluide, ont un impact sur les propriétés pétrophysiques des réservoirs sableux. Les études pétrophysiques menées sur des grès déposés en environnements marins profonds et glaciaires ont permis de mettre en évidence l’impact des surpressions de fluide sur les propriétés réservoirs des sables. Les processus de remobilisation et de fluidisation sont capables de créer de bons réservoirs, tandis que les processus d’élutriation ont tendance à réduire la porosité/perméabilité.

 

Mots-clés

structures de déformation pré-lithification ; pression de fluide ; environnement sous-glaciaire, environnement marin profond ; reconstructions paléoenvironnementales ; propriétés réservoirs ; vallées tunnels

 

Jury

Olivier Bourgeois, université de Nantes – rapporteur
Andrea Moscariello, université de Genève – rapporteur
examinateur
Emmannuelle Vennin, université de Bourgogne – examinateur
Daniel Paul Le Heron, Royal Holloway, University of London – examinateur
John Menzies, Brock University, Canada – examinateur
Eric Portier, GDF Suez EPI – examinateur