• Français
  • English

thèse de Benazir Khurshid

Etiquette(s) : thèse biologie

Interfaces organo-minéraux dans les biominéraux : la structure complexe de deux modèles biominéraux calcitiques, le corail rouge Corallium rubrum et la Grande Nacre de Mediterranée, Pinna nobilis

Financement : ANR MOBi

Début de la thèse : octobre 2019

Encadrants: Frédéric Marin (directeur de thèse), Jonathan Perrin (Synchrotron SOLEIL, co-directeur)

 

Résumé

Les biominéraux sont des structures organo-minérales synthétisées par des systèmes vivants. Depuis le Cambrian, ils contribuent à l’adaptation des êtres vivants à différents environnements, par leur capacité à exercer des fonctions biologiques diversifiées en lien avec des morphologies adaptées. Un des buts des études en biominéralisation est de comprendre comment les organismes “sculptent” ces morphologies complexes aux échelles nanométriques et moléculaires: nous savons par exemple que des matrices minéralisantes sont capables d’influencer les paramètres de maille des biominéraux et que beaucoup d’entre elles interagissent très fortement avec la phase minérale dans des essais in vitro, mais leur rôle exact dans la biominéralisation est loin d’être connu. Le but de la thèse de Benazir Khurshid est de comprendre les relations complexes unissant les phases organiques et minérales dans les biominéraux. À ce titre, ce travail explore deux modèles calcitiques, le corail rouge Corallium rubrum et la couche prismatique de la coquille de la Grande Nacre de Méditerranée Pinna nobilis, analysés en combinant les techniques physiques du Synchrotron SOLEIL et les approches biochimiques développées au Biogéosciences Dijon.

 

Mots clés

biominéralisation, calcite, Pinna nobilis, Corallium rubrum, AFM, protéomique, matrice calcifiante

 

Comité de suivi

Jean-François Bardeau, université du Mans
Stefan Wolf, université d’Erlangen

extrait:
lien_externe:
titre:
Interfaces organo-minéraux dans les biominéraux: la structure complexe de deux modèles biominéraux calcitiques, le corail rouge Corallium rubrum et la Grande Nacre de Mediterranée, Pinna nobilis
date_de_debut_these:
octobre 2019
nom:
Khurshid
date_de_debut_these_numerique:
201910
kc_data:
a:8:{i:0;s:0:"";s:4:"mode";s:0:"";s:3:"css";s:0:"";s:9:"max_width";s:0:"";s:7:"classes";s:0:"";s:9:"thumbnail";s:0:"";s:9:"collapsed";s:0:"";s:9:"optimized";s:0:"";}
kc_raw_content:

Interfaces organo-minéraux dans les biominéraux : la structure complexe de deux modèles biominéraux calcitiques, le corail rouge Corallium rubrum et la Grande Nacre de Mediterranée, Pinna nobilis

Financement : ANR MOBi

Début de la thèse : octobre 2019

Encadrants: Frédéric Marin (directeur de thèse), Jonathan Perrin (Synchrotron SOLEIL, co-directeur)

 

Résumé

Les biominéraux sont des structures organo-minérales synthétisées par des systèmes vivants. Depuis le Cambrian, ils contribuent à l’adaptation des êtres vivants à différents environnements, par leur capacité à exercer des fonctions biologiques diversifiées en lien avec des morphologies adaptées. Un des buts des études en biominéralisation est de comprendre comment les organismes “sculptent” ces morphologies complexes aux échelles nanométriques et moléculaires: nous savons par exemple que des matrices minéralisantes sont capables d’influencer les paramètres de maille des biominéraux et que beaucoup d’entre elles interagissent très fortement avec la phase minérale dans des essais in vitro, mais leur rôle exact dans la biominéralisation est loin d’être connu. Le but de la thèse de Benazir Khurshid est de comprendre les relations complexes unissant les phases organiques et minérales dans les biominéraux. À ce titre, ce travail explore deux modèles calcitiques, le corail rouge Corallium rubrum et la couche prismatique de la coquille de la Grande Nacre de Méditerranée Pinna nobilis, analysés en combinant les techniques physiques du Synchrotron SOLEIL et les approches biochimiques développées au Biogéosciences Dijon.

 

Mots clés

biominéralisation, calcite, Pinna nobilis, Corallium rubrum, AFM, protéomique, matrice calcifiante

 

Comité de suivi

Jean-François Bardeau, université du Mans
Stefan Wolf, université d'Erlangen

Log In

Create an account