• Français
  • English

thèse de Morgane Dubied

Etiquette(s) : thèse écologie thèse paléontologie

These Dubied M vDéveloppement postnatal et évolution de complexe craniofacial chez les rongeurs

Début de thèse : octobre 2018

Financement : contrat doctoral

Directrice : Sophie Montuire ; coencadrant : Nicolas Navarro

Résumé

Le crâne est une structure fortement intégrée, complexe architecturalement, puisque composée de nombreux éléments squelettiques, et fonctionnellement puisqu’impliquée dans diverses tâches essentielles pour l’organisme. En même temps et de façon un peu paradoxale, cette unité est très évolvable et présente une très grande diversité de formes. Les interactions épigénétiques lors de la croissance vont permettre de répondre aux stimulations mécaniques, de compenser et coordonner la croissance des différents organes composant la tête afin d’acquérir et/ou de maintenir certaines fonctions. Elles vont permettre le développement normal des éléments squelettiques en contrôlant la spatialisation et l’intensité de la remodélisation osseuse. Malgré ce rôle central, l’importance de ces interactions dans l’expression des différences inter‐spécifiques et à plus long terme dans la dynamique des clades reste peu comprise. Le projet de thèse vise à étudier I) la mise en place de la disparité craniofaciale et en particulier mandibulaire chez les rongeurs au cours de l’ontogenèse et II) d’évaluer l’importance des processus épigénétiques lors de cette croissance post‐natale. Ce projet utilisera les méthodes de morphométrie géométrique 3D pour analyser la forme craniofaciale et ses variations au cours de la croissance chez les rongeurs. Les variations de forme au sein des séries ontogénétiques et les disparités juvéniles et adultes seront mises en contraste de la diversité dentaire et du mode de mastication ainsi que des données obtenues sur la remodélisation osseuse générée lors de l’acquisition de cette mastication.

Mots-clés

rongeurs, évolution, développement, craniofacial, épigénétique, morphométrie géométrique

Comité de suivi de thèse

Yann Heuzé, UMR5199 PACEA – université de Bordeaux
Vincent Debat, UMR7205 ISvEB – Muséum National d’Histoire Naturelle

kc_data:
a:8:{i:0;s:0:"";s:4:"mode";s:0:"";s:3:"css";s:0:"";s:9:"max_width";s:0:"";s:7:"classes";s:0:"";s:9:"thumbnail";s:0:"";s:9:"collapsed";s:0:"";s:9:"optimized";s:0:"";}
kc_raw_content:

These Dubied M vDéveloppement postnatal et évolution de complexe craniofacial chez les rongeurs

Début de thèse : octobre 2018

Financement : contrat doctoral

Directrice : Sophie Montuire ; coencadrant : Nicolas Navarro

Résumé

Le crâne est une structure fortement intégrée, complexe architecturalement, puisque composée de nombreux éléments squelettiques, et fonctionnellement puisqu’impliquée dans diverses tâches essentielles pour l’organisme. En même temps et de façon un peu paradoxale, cette unité est très évolvable et présente une très grande diversité de formes. Les interactions épigénétiques lors de la croissance vont permettre de répondre aux stimulations mécaniques, de compenser et coordonner la croissance des différents organes composant la tête afin d’acquérir et/ou de maintenir certaines fonctions. Elles vont permettre le développement normal des éléments squelettiques en contrôlant la spatialisation et l’intensité de la remodélisation osseuse. Malgré ce rôle central, l’importance de ces interactions dans l’expression des différences inter‐spécifiques et à plus long terme dans la dynamique des clades reste peu comprise. Le projet de thèse vise à étudier I) la mise en place de la disparité craniofaciale et en particulier mandibulaire chez les rongeurs au cours de l’ontogenèse et II) d’évaluer l’importance des processus épigénétiques lors de cette croissance post‐natale. Ce projet utilisera les méthodes de morphométrie géométrique 3D pour analyser la forme craniofaciale et ses variations au cours de la croissance chez les rongeurs. Les variations de forme au sein des séries ontogénétiques et les disparités juvéniles et adultes seront mises en contraste de la diversité dentaire et du mode de mastication ainsi que des données obtenues sur la remodélisation osseuse générée lors de l’acquisition de cette mastication.

Mots-clés

rongeurs, évolution, développement, craniofacial, épigénétique, morphométrie géométrique

Comité de suivi de thèse

Yann Heuzé, UMR5199 PACEA - université de Bordeaux
Vincent Debat, UMR7205 ISvEB - Muséum National d'Histoire Naturelle

extrait:
lien_externe:
titre:
Développement postnatal et évolution de complexe craniofacial chez les rongeurs
date_de_debut:
octobre 2018
titre_these:
Développement postnatal et évolution de complexe craniofacial chez les rongeurs
date_de_debut_these:
octobre 2018

Log In

Create an account