• Français
  • English

thèse de Pauline Corentin

Etiquette(s) : thèse géologie

Evolution de l’altération continentale au cours du Crétacé supérieur sur la marge africaine : application d’un nouveau traceur géochimique (systèmes isotopiques combinés Lu-Hf et Sm-Nd) couplé à la minéralogie des argiles

Début de thèse : octobre 2018

Financement : contrat doctoral

Directrice : Emmanuelle Pucéat ; coencadrant : Pierre Pellenard

Résumé

Le Crétacé supérieur enregistre une diminution marquée des températures à l’échelle globale entre 90 et 65 millions d’années, qui signe la première phase du refroidissement progressif aboutissant à notre mode climatique actuel caractérisé par la présence de glace au niveau des pôles et par des taux de CO2 atmosphérique relativement faibles. Cette première étape de refroidissement est contemporaine d’un épisode majeur de soulèvement tectonique du continent Africain, générant des reliefs particulièrement marqués dans toute sa moitié sud. L’objectif de cette thèse est d’explorer le rôle potentiellement déterminant de cet épisode tectonique dans le refroidissement du Crétacé supérieur. La création de reliefs sur le continent Africain, stimulant l’altération continentale, peut en effet avoir généré un refroidissement global par consommation accrue de CO2 atmosphérique liée aux réactions d’altération des silicates. Un nouveau traceur de l’altération chimique des continents, basé sur le couplage des systèmes isotopique Lu-Hf et Sm-Nd dans les argiles, sera utilisé pour produire les premiers enregistrements de l’évolution de l’altération chimique du continent Africain au niveau de plusieurs sites clefs. Ce traceur a été développé récemment dans les environnements actuels, mais n’a encore jamais été appliqué aux séries anciennes. Cette approche sera couplée avec une détermination systématique des assemblages argileux pour approcher l’évolution de l’importance respective de l’érosion physique et de l’altération chimique au niveau de chaque site. Les résultats obtenus seront mis en parallèle avec les enregistrements existants de l’évolution des températures océaniques, afin de discuter de l’impact de cet événement tectonique sur le refroidissement du Crétacé supérieur.

Mots-clés

altération continentale, géochimie isotopique, minéralogie des argiles, paléoclimat, Crétacé

Comité de suivi de thèse

Thierry Adatte
Germain Bayon

kc_data:
a:8:{i:0;s:0:"";s:4:"mode";s:0:"";s:3:"css";s:0:"";s:9:"max_width";s:0:"";s:7:"classes";s:0:"";s:9:"thumbnail";s:0:"";s:9:"collapsed";s:0:"";s:9:"optimized";s:0:"";}
kc_raw_content:

Evolution de l’altération continentale au cours du Crétacé supérieur sur la marge africaine : application d’un nouveau traceur géochimique (systèmes isotopiques combinés Lu-Hf et Sm-Nd) couplé à la minéralogie des argiles

Début de thèse : octobre 2018

Financement : contrat doctoral

Directrice : Emmanuelle Pucéat ; coencadrant : Pierre Pellenard

Résumé

Le Crétacé supérieur enregistre une diminution marquée des températures à l’échelle globale entre 90 et 65 millions d’années, qui signe la première phase du refroidissement progressif aboutissant à notre mode climatique actuel caractérisé par la présence de glace au niveau des pôles et par des taux de CO2 atmosphérique relativement faibles. Cette première étape de refroidissement est contemporaine d’un épisode majeur de soulèvement tectonique du continent Africain, générant des reliefs particulièrement marqués dans toute sa moitié sud. L’objectif de cette thèse est d’explorer le rôle potentiellement déterminant de cet épisode tectonique dans le refroidissement du Crétacé supérieur. La création de reliefs sur le continent Africain, stimulant l’altération continentale, peut en effet avoir généré un refroidissement global par consommation accrue de CO2 atmosphérique liée aux réactions d’altération des silicates. Un nouveau traceur de l’altération chimique des continents, basé sur le couplage des systèmes isotopique Lu-Hf et Sm-Nd dans les argiles, sera utilisé pour produire les premiers enregistrements de l’évolution de l’altération chimique du continent Africain au niveau de plusieurs sites clefs. Ce traceur a été développé récemment dans les environnements actuels, mais n’a encore jamais été appliqué aux séries anciennes. Cette approche sera couplée avec une détermination systématique des assemblages argileux pour approcher l’évolution de l’importance respective de l’érosion physique et de l’altération chimique au niveau de chaque site. Les résultats obtenus seront mis en parallèle avec les enregistrements existants de l’évolution des températures océaniques, afin de discuter de l’impact de cet événement tectonique sur le refroidissement du Crétacé supérieur.

Mots-clés

altération continentale, géochimie isotopique, minéralogie des argiles, paléoclimat, Crétacé

Comité de suivi de thèse

Thierry Adatte
Germain Bayon

extrait:
lien_externe:
titre:
Evolution de l’altération continentale au cours du Crétacé supérieur sur la marge africaine : application d’un nouveau traceur géochimique (systèmes isotopiques combinés Lu-Hf et Sm-Nd) couplé à la minéralogie des argiles
date_de_debut:
octobre 2018
titre_these:
Evolution de l’altération continentale au cours du Crétacé supérieur sur la marge africaine : application d’un nouveau traceur géochimique (systèmes isotopiques combinés Lu-Hf et Sm-Nd) couplé à la minéralogie des argiles
date_de_debut_these:
octobre 2018

Log In

Create an account