thèse de Corentin Iltis

lobesia botranaEffets du réchauffement climatique sur le système immunitaire d’un ravageur des cultures et son impact sur les relations tritrophiques

financement : école doctorale ES

directeur : Jérôme Moreau ; codirecteurs : Philippe Louâpre et Denis Thiéry

Début de la thèse : octobre 2016

Résumé

Ma thèse, réalisée sous la direction de Jérôme Moreau, Philippe Louâpre et Denis Thiéry (INRA de Bordeaux), s’intéressera aux conséquences du réchauffement climatique sur un certain nombre d’effecteurs immunitaires présents chez Lobesia botrana, un lépidoptère ravageur de la vigne. Ces impacts seront observés aussi bien au laboratoire (élevage d’insectes sous différents régimes thermiques, constants et fluctuants, qui miment le réchauffement climatique) que sur le terrain (prélèvements le long d’un gradient thermique dans différents vignobles français). En outre, je m’intéresserai aussi aux conséquences de ces éventuelles modifications immunitaires sur le système tritrophique, c’est-à-dire le système qui lie l’insecte phytophage à un niveau trophique inférieur (la plante) et un niveau trophique supérieur (le cortège d’ennemis naturels, dont les parasitoïdes). Par exemple, il sera étudié l’impact de la température sur les capacités de défense de L. botrana contre des parasitoïdes de différents stades (larves, œufs). D’un point de vue plus appliqué, l’objectif de cette thèse est aussi de pouvoir prédire le comportement des populations du ravageur en réponse au changement climatique, et subséquemment d’adopter des programmes de protection des cultures adéquats, au sein desquels la lutte biologique se révèle être un engrenage essentiel.