• Français
  • English

Croissance et senescence immunitaire, reproductive et actuarielle chez un insecte

 

Début de thèse : octobre 2020

Financement : contrat doctoral

Directeur : Yannick Moret ; co-directeur : Thierry Rigaud

 

Résumé

Malgré d’importants progrès ces dernières années, notre compréhension de l’évolution de la sénescence est encore incomplète. L’un des paradigmes dominants soutient que la sénescence évolue en raison de concurrences dans les demandes énergétiques entre la croissance, la reproduction et le maintien des fonctions somatiques (telles que les défenses antioxydantes, la réparation de l’ADN et l’immunité), conduisant à une lente accumulation de dommages avec l’âge.

Bien qu’il soit prouvé que la reproduction est coûteuse pour la reproduction future, pour certaines fonctions somatiques et pour la longévité de nombreux organismes, les interactions entre croissance et sénescence sont encore mal documentées. En particulier, la croissance et l’immunité, qui sont essentielles pour la fitness de l’individu tôt dans sa vie, sont également des fonctions coûteuses. Cependant, les conséquences du compromis d’allocation de ressources entre ces fonctions au début de la vie sur les performances des adultes, notamment pour la reproduction et la survie, sont encore mal comprises.

Ce projet vise à étudier les relations entre croissance, immunité, reproduction et longévité chez l’insecte Tenebrio molitor (Coleoptera, Tenebrionidae), pour lequel il est facile de manipuler et de quantifier la croissance et l’immunité.

En particulier, nous testerons les effets d’un taux de croissance rapide et/ou lent et celui de l’allocation à l’immunité avant maturité sur les schémas de sénescence immunitaire, reproductrice et actuarielle. Pour cela, nous combinerons deux approches consistant à suivre les traits du cycle biologique des individus après avoir manipulé artificiellement leur croissance et leur immunité et en comparant des lignées d’insectes de laboratoire présentant une variation du taux de croissance larvaire.

 

Mots-clés

sénescence, longévité, immunité, vitesse de croissance, compromis évolutif, Tenebrio molitor

 

Comité de suivi de thèse

Jean-François Lemaître, UMR CNRS 5558 LBBE, UCB Lyon 1
Gabriele Sorci, Biogéosciences, université de Bourgogne

extrait:
lien_externe:
titre:
Croissance et senescence immunitaire, reproductive et actuarielle chez un insecte
date_de_debut_these:
octobre 2020
nom:
Crosland Agathe
date_de_debut_these_numerique:
202010
kc_data:
a:8:{i:0;s:0:"";s:4:"mode";s:0:"";s:3:"css";s:0:"";s:9:"max_width";s:0:"";s:7:"classes";s:0:"";s:9:"thumbnail";s:0:"";s:9:"collapsed";s:0:"";s:9:"optimized";s:0:"";}
kc_raw_content:

Croissance et senescence immunitaire, reproductive et actuarielle chez un insecte

 

Début de thèse : octobre 2020

Financement : contrat doctoral

Directeur : Yannick Moret ; co-directeur : Thierry Rigaud

 

Résumé

Malgré d'importants progrès ces dernières années, notre compréhension de l'évolution de la sénescence est encore incomplète. L'un des paradigmes dominants soutient que la sénescence évolue en raison de concurrences dans les demandes énergétiques entre la croissance, la reproduction et le maintien des fonctions somatiques (telles que les défenses antioxydantes, la réparation de l'ADN et l'immunité), conduisant à une lente accumulation de dommages avec l'âge.

Bien qu'il soit prouvé que la reproduction est coûteuse pour la reproduction future, pour certaines fonctions somatiques et pour la longévité de nombreux organismes, les interactions entre croissance et sénescence sont encore mal documentées. En particulier, la croissance et l'immunité, qui sont essentielles pour la fitness de l'individu tôt dans sa vie, sont également des fonctions coûteuses. Cependant, les conséquences du compromis d'allocation de ressources entre ces fonctions au début de la vie sur les performances des adultes, notamment pour la reproduction et la survie, sont encore mal comprises.

Ce projet vise à étudier les relations entre croissance, immunité, reproduction et longévité chez l'insecte Tenebrio molitor (Coleoptera, Tenebrionidae), pour lequel il est facile de manipuler et de quantifier la croissance et l'immunité.

En particulier, nous testerons les effets d'un taux de croissance rapide et/ou lent et celui de l'allocation à l'immunité avant maturité sur les schémas de sénescence immunitaire, reproductrice et actuarielle. Pour cela, nous combinerons deux approches consistant à suivre les traits du cycle biologique des individus après avoir manipulé artificiellement leur croissance et leur immunité et en comparant des lignées d'insectes de laboratoire présentant une variation du taux de croissance larvaire.

 

Mots-clés

sénescence, longévité, immunité, vitesse de croissance, compromis évolutif, Tenebrio molitor

 

Comité de suivi de thèse

Jean-François Lemaître, UMR CNRS 5558 LBBE, UCB Lyon 1
Gabriele Sorci, Biogéosciences, université de Bourgogne

Log In

Create an account