• Français
  • English

thèse de Charlène Guillaumot

Etiquette(s) : thèse écologie

Modéliser la réponse des espèces marines antarctiques aux changements environnementaux. Méthodes, applications et limites

Début de thèse : octobre 2017 (Belgique), cotutelle 01/10/2018 avec Dijon

Financement : FNRS, bourse FRIA

Encadrants : Bruno Danis (Belgique) et Thomas Saucède

Soutenance privée le 22 juin 2021

 

Résumé

La modélisation écologique est aujourd’hui très utilisée pour mettre en avant les facteurs qui influencent la niche écologique des espèces et mieux comprendre leur réponse face aux changements environnementaux. Des défis méthodologiques se lèvent cependant devant des applications à des espèces marines antarctiques et il est important de pouvoir évaluer la performance et les limites de ces modèles. Dans cette thèse, des exemples ont permis de s’intéresser aux modèles physiologiques qui simulent l’influence de l’environnement sur le métabolisme des individus ; aux modèles de distribution qui étudient la relation entre la présence de l’espèce et l’environnement ; et aux modèles de dispersion qui prédisent le mouvement de propagules dans les masses d’eau.

A l’issue de ces analyses, un ensemble de conseils méthodologiques ont été apportés, en complément de scripts R et tutoriels pour adapter les modèles aux différents biais et améliorer leur performance. Modéliser des cas d’étude marins antarctiques est possible, mais nécessite de nombreuses précautions et davantage de données pour améliorer les procédures d’évaluation des modèles.

 

Mots-clés

Antarctique, marin, modélisation écologique, niche écologique, limites, méthodes

 

Comité de suivi de thèse

Philippe Dubois (ULB, Bruxelles)
Marius Gilbert (VUB, Bruxelles)

 

Jury

Nathalie Gypens, Université Libre de Bruxelles, présidente du jury
Bruno Danis, Université Libre de Bruxelles, directeur de thèse
Thomas Saucède, UBFC, directeur de thèse
Nicole Hill, University of Tasmania, rapportrice
Sophie Mormede, entreprise SoFishconsulting, Nouvelle-Zélande, examinatrice invitée
Jean-Olivier Irisson, Sorbonne Université, rapporteur
Nicolas Navarro, UBFC, examinateur

extrait:
lien_externe:
kc_data:
a:8:{i:0;s:0:"";s:4:"mode";s:0:"";s:3:"css";s:0:"";s:9:"max_width";s:0:"";s:7:"classes";s:0:"";s:9:"thumbnail";s:0:"";s:9:"collapsed";s:0:"";s:9:"optimized";s:0:"";}
kc_raw_content:

Modéliser la réponse des espèces marines antarctiques aux changements environnementaux. Méthodes, applications et limites

Début de thèse : octobre 2017 (Belgique), cotutelle 01/10/2018 avec Dijon

Financement : FNRS, bourse FRIA

Encadrants : Bruno Danis (Belgique) et Thomas Saucède

Soutenance privée le 22 juin 2021

 

Résumé

La modélisation écologique est aujourd’hui très utilisée pour mettre en avant les facteurs qui influencent la niche écologique des espèces et mieux comprendre leur réponse face aux changements environnementaux. Des défis méthodologiques se lèvent cependant devant des applications à des espèces marines antarctiques et il est important de pouvoir évaluer la performance et les limites de ces modèles. Dans cette thèse, des exemples ont permis de s’intéresser aux modèles physiologiques qui simulent l’influence de l’environnement sur le métabolisme des individus ; aux modèles de distribution qui étudient la relation entre la présence de l’espèce et l’environnement ; et aux modèles de dispersion qui prédisent le mouvement de propagules dans les masses d’eau.

A l’issue de ces analyses, un ensemble de conseils méthodologiques ont été apportés, en complément de scripts R et tutoriels pour adapter les modèles aux différents biais et améliorer leur performance. Modéliser des cas d’étude marins antarctiques est possible, mais nécessite de nombreuses précautions et davantage de données pour améliorer les procédures d’évaluation des modèles.

 

Mots-clés

Antarctique, marin, modélisation écologique, niche écologique, limites, méthodes

 

Comité de suivi de thèse

Philippe Dubois (ULB, Bruxelles)
Marius Gilbert (VUB, Bruxelles)

 

Jury

Nathalie Gypens, Université Libre de Bruxelles, présidente du jury
Bruno Danis, Université Libre de Bruxelles, directeur de thèse
Thomas Saucède, UBFC, directeur de thèse
Nicole Hill, University of Tasmania, rapportrice
Sophie Mormede, entreprise SoFishconsulting, Nouvelle-Zélande, examinatrice invitée
Jean-Olivier Irisson, Sorbonne Université, rapporteur
Nicolas Navarro, UBFC, examinateur

titre_these:
La modélisation écologique, un outil pour évaluer la sensibilité des espèces marines antarctiques aux changements environnementaux : potentiel, limites et méthodes
date_de_debut_these:
octobre 2017
nom:
Guillaumot
date_de_debut_these_numerique:
201710
titre:
La modélisation écologique, un outil pour évaluer la sensibilité des espèces marines antarctiques aux changements environnementaux : potentiel, limites et méthodes
date_de_soutenance_these:
date_de_fin_these_numerique:

Log In

Create an account